Alors que le COVID-19 déclaré pandémie par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), Google, Facebook et Microsoft prennent leurs responsabilités malgré l’impact économique de cette crise sanitaire sur les différents secteurs d’activité.

Confinement imposé, télétravail recommandé, … Ces solutions qui limitent la circulation des travailleurs rendent les services numériques de plus en plus sollicités. Les géants du web décident alors de s’organiser pour offrir de meilleurs services aux internautes et aux professionnels.

Suspension des mises à jour pour Chrome et modération des vidéos YouTube grâce à l’IA

Dans un communiqué rendu public, Google a annoncé la suspension des mises à jour pour son navigateur Chrome et son système d’exploitation Chrome OS. Seules les mises à jour liées à la sécurité seront maintenues pour la fiabilité, la stabilité et le bon fonctionnement de ces services. Google a également annoncé que les examens des applications mobiles Android prendraient plus de temps que prévu, du fait de la limitation des effectifs et des horaires de travail.

Du côté de YouTube, la mise en ligne des vidéos sera modérée au moyen des algorithmes d’intelligence artificielle avec la possibilité de supprimer un grand nombre de contenus automatiquement.

Maintien des services opérationnels de Facebook

L’impact de cette crise sanitaire sur le marketing digital, les services de la tech et le chiffre d’affaires des géants du web devrait être lourd, même s’il est difficile d’en mesurer l’ampleur à l’heure actuelle, a déclaré Sheryl Sandberg, directrice des opérations chez Facebook.

Malgré la baisse de ses actions de 28,86%, la société a décidé d’avoir comme priorité la sécurité de ses employés, qui travaillent à distance, tout en maintenant les services opérationnels pour les utilisateurs.

Microsoft : des prévisions à la baisse

Microsoft, se son côté, a prévenu ses investisseurs de ne pas pouvoir atteindre ses objectifs de prévision à cause de la pondémie, malgré la forte demande constatée sur ses produits et services, notamment Teams. En effet, les chaînes de production en Chine reprennent leur activité avec un rythme plus lent que prévu et les activités de Microsoft seront impactées au niveau de la fabrication des produits Windows et Surface.